Connexion

Connexion à votre compte

Identifiant
Mot de passe
Maintenir la connexion active sur ce site

L'ULIS du collège Joseph Chaumié

Le nombre d'élèves en situation de handicap dans les classes a augmenté en France depuis 2011. La plupart d'entre eux sont inscrits dans le dispositif ULIS. De quoi s'agit-il et comment cela se passe-t-il à Chaumié ? Des élèves de 6ème 6 ont mené une enquête dans le cadre de l'Aide personnalisée durant l'année scolaire 2014-2015.

Les apprentis journalistes de 6ème 6.

Qu'est-ce que l'ULIS ?

Dans l'Académie de Bordeaux, sur 3450 établissements scolaires, 2205, soit 64%, accueillent au moins un élève en situation de handicap. Ils le sont le plus souvent dans le dispositif ULIS, "Unité Localisée pour l'Inclusion Scolaire". Seuls les élèves dont la situation de handicap le permet y sont inscrits. Ils reçoivent un enseignement adapté et sont accompagnés en classe par un(e) A.V.S. (Auxiliaire de Vie Scolaire) dont le rôle est de les aider. Mais d'autres élèves ne connaissent pas l'ULIS et pensent que tous ceux qui y vont sont vraiment handicapés, donc très différents. C'est faux ! Les élèves de l'ULIS souhaitent qu'on puisse les aider afin qu'ils se sentent mieux et rattrapent leur retard scolaire. Surtout, ils veulent toujours être dans une classe avec les autres élèves de leur âge.


Stastistiques du Rectorat de Bordeaux

Alizé, Jorge, Kheira, Evan, Soheil


L'ULIS au collège Joseph Chaumié

Depuis 2003, des choses ont changé : le nom, le personnel, les élèves... Nous avons rencontré Mme Vivès, enseignante spécialisée à l'ULIS pour lui demander de tout nous expliquer...

Mme Vivès, enseignante spécialisée de l'ULIS

- Mme Vivès, pouvez-vous nous raconter l'histoire de l'ULIS au collège Joseph Chaumié ?

L'U.P.I (Unité Pédagogique d'Intégration) a été créée à la rentrée 2003 au collège Chaumié. Cette structure a pu ouvrir après concertation de l'équipe des professeurs, le vote du conseil d'administration et l'accord du Principal, Monsieur Berthoumieux. Six élèves étaient alors inscrits. L'enseignante spécialisée étaient Madame Dominique Clapiès, et l'auxiliaire de vie scolaire était Christophe Thomas. L'objectif premier était de tendre vers l'intégration la plus authentique possible des élèves. En 2007, l'enseignant spécialisé était Monsieur Raymond Astier. Aujourd'hui, c'est Madame Annick Vivès, et Sfia Boumehbi est l'A.V.S.

En septembre 2010, le nom a changé : L'U.P.I est devenue l'U.L.I.S (Unité Localisée pour l'Inclusion Scolaire) pour insister sur l'importance de l'inclusion de l'élève handicapé au sein du collège. Le fonctionnement n'a pas changé depuis 2003. Par contre, le nombre d'élèves inscrits a augmenté : de 6 élèves, il est passé à 11 en 2011, et 10 aujourd'hui. Dans la plupart des U.L.I.S du département, il y a 13 élèves ou plus. Les élèves du collège Chaumié se sont bien intégrés au sein de l'établissement car chacun d'eux a un projet personnel en fonction de son handicap.

- Quelles sont les missions de l'ULIS ?

La mission essentielle est la réussite des élèves. Pour cela, nous adaptons le contenu scolaire pour que les élèves puissent suivre une scolarisation comme les autres. Ensuite, les élèves vont se construire un projet personnel pour les aider dans leur scolarité. Enfin, nous permettons l'inclusion et l'autonomie des élèves de l'U.L.I.S.

- Pourquoi les élèves de l'ULIS ont-ils besoin d'une salle spécifique ?

Ils en ont besoin pour retravailler les notions non acquises : nous les aidons à s'améliorer, à progresser.

- On dit que ces élèves ont des problèmes de capacités cognitives. Qu'est-ce que cela veut dire ?

Les capacités cognitives sont des capacités de compréhension, de logique, de mémoire, d'attention au cours, de réflexion. Ces élèves ont donc des difficultés dans ces domaines.

- Comment ce handicap se manifeste-t-il chez les élèves de l'ULIS ?

Certains ont des difficultés à se repérer dans l'espace-temps, des difficultés dans l'écriture des cours, dans l'attention. Ils peuvent aussi avoir des problèmes de vue, de mémorisation.

- Comment aidez-vous les élèves de l' ULIS dans leurs difficultés ?

J'aide les élèves en adaptant leurs évaluations, en faisant des textes à trous, en mettant en forme des cours pour qu'ils soient plus lisibles. J'utilise les jeux pour la remédiation, je fais aussi de l'aide aux devoirs, et l'A.V.S accompagne certains élèves en cours. Ils ont un emploi du temps adapté et je les aide aussi pour le projet d'orientation.

- Quand peut-on venir en salle de l' ULIS (salle 8) ?

Les élèves de l' U.L.I.S peuvent venir quand ils ne suivent pas la matière. Tous les élèves du collège peuvent venir le mardi et le jeudi de 13h à 14h.

- Travaillez-vous différemment en fonction du handicap de l'élève ?

Oui, car chaque élève a son projet personnalisé.

Lucas et Jules


La salle 8 accueille l'ULIS

Photo et plan réalisés par Moustafa


Derrière les portes de la salle 8

Nous nous sommes interrogés sur les adultes qui travaillent à l' ULIS. Nous avons rencontré Mme Vivès et Sfia, et voici le compte-rendu de nos interviews.

- Madame Vivès, quelle est la différence entre un enseignant et un enseignant spécialisé comme vous ?

Je n'ai pas de classe, je m'occupe des élèves dans une U.L.I.S pour les intégrer, je n'enseigne pas plusieurs matières mais plusieurs pour réexpliquer ce qu'ils n'ont pas compris. Dans mon groupe d'élèves il y a plusieurs niveaux de classes, de la 6ème à la 3ème. En plus de m'occuper de la scolarité de l'élève, je l'accompagne dans son projet professionnel.

- Quelles sont vos missions à l'ULIS ?

Ma première mission est l'intégration des élèves, donc de faciliter la compréhension des enseignements. De plus, je dois amener l'élève à être autonome dans son travail scolaire, mais aussi dans la vie du collège. Enfin, je l'aide à préparer son projet professionnel pour après la 3ème.

- Comment l'emploi du temps est-il organisé ?

Il est organisé en fonction des difficultés de l'élève, et de ses capacités. Il peut donc changer si l'élève s'améliore dans une matière.

- Comment enseignez-vous aux élèves de l'ULIS ?

L'enseignement est adapté au niveau de l'élève. Par exemple, certains vont passer le brevet professionnel ou le C.F.G (Certificat de Formation Générale). L'enseignement se fait aussi sous la forme de jeux, avec des outils spécifiques.

- Est-ce que la différence d'âge entre les élèves pose un problème ?

Non, cela ne pose aucun problème : justement, les plus grands peuvent aider les plus petits. La difficulté est de travailler plusieurs choses en même temps.

- Si un élève ne se rend pas compte de ses difficultés et qu'il veut suivre des cours comme les autres, comment réagissez-vous ?

Cela m'est arrivé : une élève voulait absolument y aller, donc je l'ai laissée faire pour qu'elle s'aperçoive d'elle-même qu'elle n'avait pas toutes les capacités nécessaires. C'est mieux que l'élève se rende compte lui-même de ses difficultés.

- Est-ce que les élèves de l'ULIS ont honte d'y être ?

Cela dépend des années. En ce moment, les élèves ont plus honte, ils ont peur du regard des autres. Les autres élèves peuvent se moquer d'eux, car ils ne savent pas ce que c'est, cela leur est inconnu.

- Est-ce que votre travail vous plaît ?

Oui, cela me plaît car je me sens utile, je les aide. Cela fait plaisir de contribuer à leur réussite et j'aime le contact avec les enfants.

Sfia, l'AVS qui travaille à l'ULIS.

- Sfia, vous êtes A.V.S.CO. Qu'est-ce que cela signifie ?

Je suis Auxiliaire de Vie Scolaire Collectif : je m'occupe d'un groupe d'élèves.

- Quel est votre rôle ?

La mission de l'A.V.S consiste à faciliter l'intégration dans le groupe-classe du jeune enfant handicapé en favorisant sa participation aux activités organisées par l'enseignant.

L'AVS a notamment pour fonctions d'accueillir l'élève handicapé et de l'aider dans ses déplacements ou à effectuer les actes de la vie quotidienne qu'il ne peut faire seul. Il favorise la communication entre cet élève et ses pairs, ainsi que sa socialisation. Il contribue à lui assurer des conditions de sécurité et de confort.

Il intervient dans la classe en concertation avec l'enseignant (aide à l'écriture, manipulation du matériel dont l'élève a besoin...) ou en dehors des temps d'enseignement (interclasses, repas...). Il collabore au suivi des Projets personnalisés de scolarisation (réunions d'élaboration ou de régulation du P.P.S de l'élève, participation aux rencontres avec la famille, réunion de l'équipe éducative...). Il participe aux sorties de
classe. Il peut aussi accomplir des gestes techniques ne requérant pas une
qualification médicale ou paramédicale particulière.

- Pourquoi avez-vous choisi d'être A.V.S. ?

J'aime le contact avec les enfants pour pouvoir les aider dans leurs démarches scolaires ou autres. Et travailler en compagnie d'une équipe éducative qui souhaite la réussite de ces élèves.

- Votre métier est-il diffìcile ?

Pour faire ce métier il faut beaucoup de PATIENCE, de rigueur, et garder le sourire. Et nous en sommes récompensées ma collègue et moi même.

- Suivez-vous les élèves qui ne vont pas à l'ULIS ? Pourquoi ?

Oui, je peux être disponible pour n'importe quel élève de cet établissement qui a besoin de moi, ça ne me dérange pas tout, au contraire, mais je suis en priorité là pour les élèves d'ULIS.

Interviews réalisées par Amaya, Souhaila, Colyne et Ugo.


Qui se cache en ULIS ?

Nous avons décidé d'en savoir plus sur ce que ressentent les élèves de l'ULIS. Nous avons donc interviewé deux élèves de 6ème, Céleste et Souhaila.

- Céleste, en quelle classe es-tu ?

Je suis en 6ème 6 et je fais partie de l'ULIS.

- Aimes-tu l'ULIS ?

Oui, car je trouve que c'est bien pour rattraper certains cours.

- Quand vas-tu en ULIS ?

Presque tous les jours, pendant une à deux heures.

- As-tu des amis en ULIS ?

Oui.

- As-tu l'impression que la professeure de l'ULIS t'aide ?

Oui, je trouve que Madame Vivès m'aide car dans certaines matières j'ai des difficultés.

- Est-ce que certains élèves se moquent de toi ?

Non.

- Qu'as-tu ressenti quand on t'a dit que tu allais en ULIS ?

J'avais le stress, j'avais peur qu'on se moque de moi.

- Aimes-tu l'ULIS ?

Oui, j'aime bien. On m'aide à faire mes devoirs. Je peux y aller quand je veux.

- Comment te sens-tu au collège ?

Je me sens stressée et je ne connais pas bien les élèves dans ma classe.

- Quand vas-tu en ULIS ?

J'y vais pendant les cours de mathématiques.

- Comment se passent les cours en dehors de l'ULIS ?

J'ai une A.V.S à côté de moi et ça me rassure. J'aime beaucoup les cours.

- As-tu des amis en ULIS ?

Oui, certains élèves de l'ULIS sont mes amis.

- As-tu des contacts avec les autres élèves ? Est-ce que certains se moquent de toi ?

Oui, je leur parle. Et non, personne se moque de moi.

- Est-ce que les autres élèves t'aident ? Est-ce que tu apprécies ?

Oui, en anglais. J'aime bien, car j'ai honte de dire au professeur quand je ne comprends pas.

- As-tu l'impression que la professeure de l'ULIS t'aide ?

Oui, je trouve que Madame Vivès m'aide beaucoup car mon maître lui a dit que j'avais des difficultés dès la primaire.

Interviews réalisées par Jade, Fatiha et Naomie.


Que pensent les autres élèves de l'ULIS ?

Nous avons pensé qu'il serait intéressant de demander à trois élèves de 6ème ce qu'ils pensaient de l'ULIS. Ils en pensent visiblement du bien mais en fait, ils connaissent mal les élèves qui en font partie. Il faudrait que cela change...

- Que penses-tu de l'ULIS ?

M. : je pense que c'est bien car ça aide les élèves en difficulté ou en situation de handicap. On les aide à progresser. Ces élèves ont besoin d'une aide supplémentaire en particulier dans certaines matières.

S. : je pense qu l'ULIS est bien car elle aide des gens en difficulté.

- Quelles sont les difficultés des élèves de l'ULIS ?

M. : ce sont la dyspraxie, la dyslexie, la dysgraphie... Certains sont malvoyants. Mais en fait, ce n'est pas ça. Je crois qu'ils souffrent d'un léger handicap. Oui... En fait, ils sont en situation de handicap.

S. : je ne sais pas.

E. : je ne sais pas

- Est-ce que tu trouve normal que certains élèves se moquent des élèves de l'ULIS ?

M. : non, je ne trouve pas ça normal du tout ! Certains les trouvent anormaux. Pourtant, même s'ils sont en situation de handicap, ils sont comme nous. Et puis ça les blesse quand on se moque d'eux.

S. : non, je ne trouve pas ça normal car les gens de l'ULIS sont comme nous.
 
E. : non ça ne se fait pas !

- Est-ce que tu es souvent en compagnie d'élèves de l'ULIS ?

M. : oui, je joue avec eux. Mais tous ne sont pas gentils.

S. : non, je ne suis jamais avec les élèves de l'ULIS car dans ma classe, ce sont des filles et je joue plutôt avec des garçons. Et puis, ils ne sont pas nombreux.

E. : de temps en temps, je discute avec eux.

- Est-ce que tu aimerais les connaître ?

S. : non, ça ne m'intéresse pas trop car je n'y suis pas.

E. : j'aimerais les connaître car ce serait plutôt normal de le faire.

Interviews réalisées par Bénédicte, Céleste et Mattis.